Est-ce à cause de la conjoncture fragile, du climat salarial incertain ou d’un besoin d’indépendance, que la France connait une nette progression de création d’entreprise ? Une chose est sûre, cette évolution remarquée à l’échelle européenne offre l’occasion au pays de se féliciter. En effet, être auto entrepreneur aujourd’hui en France permet de bénéficier d’un cadre légal facilité. C’est pourquoi cela suscite l’intérêt de certains investisseurs étrangers.

Est-ce que la SAS (Société par Actions Simplifiée) a une influence sur la volonté de devenir auto entrepreneur ?

Avant de parler de cette nouvelle forme juridique propice à la création de société, il est important de souligner que la crise en France a plongé certains salariés dans un contexte peu confortable, donc certains d’entre eux ont vu leur poste fragilisé ou ont même été victime de licenciement. C’est donc logiquement que certains d’entre eux sont plus enclins à sauter le pas vers l’entreprenariat. Face à ce souhait grandissant, la SAS offre de nombreuses solutions pour aider les futurs dirigeants à se sentir plus à l’aise face aux démarches juridique et à la paperasse administrative. Pourquoi ? Car seulement deux actionnaires, responsables de leurs apports, et un capital minimum de 1 euro sont nécessaires à la création d’une SAS, Un fonctionnement intéressant pour une holding car ici une personne moral ou même un tiers peut avoir le rôle du président dans la société.

Quels sont les « plus » que propose une SAS ?

Pour vous accompagner au mieux dans votre création de société, des cabinets juridique spécialisé tel que Agence Juridique sont à vos côté pour vous conseiller de A à Z. Le tout dans un contexte extrêmement simplifié et beaucoup moins onéreux. En effet, sachez que les seuls frais que vous aurez à débourser s’articulent autour de la publication d’annonce légale et de votre dépôt de capital sur votre compte en banque société. Suite à quoi il vous suffira de signer les statuts et le tour est joué ! Et pour vous aider à faire le bon choix, votre conseiller sera en mesure de vous fournir une étude comparative des différents formes juridiques existantes pour trouver la forme de société qui vous correspond. Autre avantage, la SAS offre indéniablement l’occasion de limiter les risques habituels, notamment à travers l’option « k-bis en main » qui vous permet de vous alléger de la gestion de vos papiers. Un véritable plus qui ne dépassera pas les 200 euros. Une nouvelle approche face à l’entreprenariat, résultant de la crise, du cadre légal facilité et de la création de la SAS. Ces 3 contextes réunis démontrent aujourd’hui une tendance à préférer travailler pour soi. Aujourd’hui, créer sa société c’est également profiter des compétences de professionnels, capable de vous accompagner tout au long de la création de votre entreprise. N’hésitez pas à demander conseil auprès de votre cabinet juridique pour obtenir une étude comparative complète et sur-mesure.